Les guerres du riz dans l’Artibonite, 1986

En novembre et décembre 1986, Radio Haïti couvrit les « guerres du riz » dans l’Artibonite ; le début du conflit encore non-résolu à ce jour entre les producteurs et les importateurs qui opposa les paysans à la politique internationale et gouvernementale.

À la suite de la chute du régime de Jean-Claude Duvalier en février 1986, l’enthousiasme général à l’idée de ne plus subir la dictature et de voir la démocratie triompher ne dura qu’un temps et fut éteint par les nombreuses luttes de pouvoir qui eurent lieu lors de la junte militaire menée par Henri Namphy. Fin 1986, la violence éclata dans le département de l’Artibonite, le « panier de riz » d’Haïti, au sujet de l’arrivée de riz en provenance de Miami et subventionné par le gouvernement américain dans le port des Gonaïves. Les autorités locales (les politiciens comme la police) furent incapables de gérer la situation ou de s’assurer que justice soit rendue.

Cet incident fut le résultat d’une série de réformes néolibérales établies par le Fonds Monétaire International (FMI), et appliquées par l’ancien ministre des finances Leslie Delatour. Tous les ports fermés par François Duvalier lors de sa présidence rouvrirent et de nombreux produits de contrebande (comme le riz américain) inondèrent les marchés haïtiens. Les taxes officielles sur le riz importé diminuèrent tandis que les subventions gouvernementales accordées aux agriculteurs furent réduites de 30%. De cette façon, le riz américain devint bien moins cher que le riz local. Cette situation est toujours d’actualité, et a même empiré depuis.

Diri Miyami, Pòtoprens 2014

Du riz américain, Port-au-Prince 2014

Enregistrements :

Désordre à Gonaïves, 19 novembre, 3 décembre, 8 décembre 1986

Les guerres du riz dans l’Artibonite : perspective des paysans et des dirigeants des associations paysannes, 1er décembre 1986

Les guerres du riz dans l’Artibonite : entretien avec le préfet et le procureur des Gonaïves, 2 décembre 1986

La guerre du riz dans l’Artibonite : conflit entre les Gonaïves et L’Estère, 4 décembre 1986

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *