Editoryal: Yo te konn rele m Cassandre (On m’avait appelé Cassandre)

Telechaje: On m’avait appelé Cassandre

Diznèf mwa aprè asasina Jean Dominique ak Jean Claude Louissaint, Michèle Montas ekri editoryal sa a, kote lap eksplike ki jan, an Ayiti, mouvman Lavalas ak pati opozisyon yo kontinye ap fè plizyè moso, pandan dirijan politik yo kontinye pa enterese nan sa mas pèp ayisyen an anvi osinon bezwen. Michele deklare “On l’avait appelé Cassandre,”, yon pawol an franse ki vle di, tankou Antwan Langomye, tankou divinò mitoloji grèk la, Dominique te prevwa boulvèsman politik sa a epi li denonse l; se te pou sa yo touye l pou l pa pale ankò, lè yo wè li tap pale laverite.

 « Pour certains, la solution est de briser le thermomètre pour cacher la fièvre. Assassiner un journaliste, ou faire taire un défenseur des droits et des libertés changera-t-il la donne politique? Il est évident aujourd’hui que seules ces voix critiques peuvent permettre au parti au pouvoir de se rendre compte de la proximité du précipice vers lequel des dirigeants, en folles enjambées, entrainent un pays tout entier.  Seules ces voix critiques peuvent permettre au parti au pouvoir de se sauver d’un harakiri collectif.  On l’avait appelé Cassandre. »         – Michèle Montas

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *